Sirène (un peu d’esprit de Noël)

Une Sirène habillée d'un kimono de carpes Koï

Coucou à tout le monde ! 

C’est Mao, ça faisait longtemps !!

En ces jours d’hiver où les fêtes de fin d’année se rapprochent à grand pas, je vous propose une sirène. Peut-être que c’est une sirène au sens propre et qu’elle a l’habitude de côtoyer les poissons, ou peut-être que c’est pensé plutôt au sens figuré, je vous laisse choisir. Le principe du dessin c’est justement de laisser une part de mystère. Qu’en pensez-vous ? Est-ce que c’est réussi ?

Ce dessin est un peu différent des dessins de Noël habituels, mais bon, elle porte un kimono rouge, donc j’ai décidé que c’était dans le thème.

Je pense qu’on a tous une part de « sirène » en nous. Ce côté séduisant, cette volonté d’attirer les autres. C’est certainement une énorme généralisation que je fais, mais je pars du principe que beaucoup d’entre nous veulent plaire à leur entourage. C’est difficile de ne pas se soucier du regard et des sentiments des autres ! C’est en ça que je nous rattache aux sirènes : elles séduisaient, se transformaient sous le regard de l’autre.

Les sirènes séduisaient, oui, mais elles en avaient un besoin vital, puisqu’ensuite elles se nourrissaient des marins se jetant par-dessus bord. Nous avons besoin de nous entourer de gens. Cela peut être une personne, comme cent : l’être humain dans son ensemble a du mal à être seul, vraiment, vraiment seul. Et ce n’est pas une tare ! Ce n’est pas un défaut ! C’est, je pense, quelque chose qu’il faut cultiver, dans le bon sens, puisque lorsque plusieurs voix se joignent, elles sont plus fortes. Regroupez-vous, trouvez des gens pour vous entourer, recevez leur amour et donnez-leur le votre : c’est comme ça qu’on grandit, comme ça qu’on évolue… comme ça que l’on survit.

 


Outils utilisés

 

Feutre noir uniPin Fine Line 0.1 et 0.05, Aquarelle en tube Reeves et Promarker.

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partage l'article si tu l'as aimé