Le Chemin des Dieux

Part 20

Baron

Partie Précédente

 

La fatigue commençait son œuvre, bâillements, douleurs articulaires, irritabilité. Il fallait que ça cesse, qu’enfin une lueur se voie au bout du tunnel.

« Shaël : C’est quoi ce bruit ?

Ranine : Désolée…

Athara : Non…

Shaël : Non comme de l’eau, une cascade…

Linès : C’est étrange, j’entends la même chose.

Marlande : J’entends rien…

Linès : C’est le dernier tournant ! Je vois de la lumière au bout du tunnel.

Athara : Noooon, ne va pas vers la lumière ! ! !

Ranine : Enfin… »

Il fallut encore quelques très longues minutes à Linès pour arriver au bout. La surprise n’était pas si bonne. Une toute petite cavité les attendait. Ils tenaient tout juste tous les cinq serrés les uns contre les autres. Shaël ne se plaignait pas d’avoir les atouts de Marlande collés contre lui. Au bord de la cavité coulait de l’eau, un fort débit, venant de nulle part et allant à l’opposé. Ils en profitèrent pour bien s’hydrater. Elle était douce et fraîche.

« Ranine : Je me laverais bien…

Marlande : Moi aussi…

Athara : Qu’est-ce qu’on attend ?

Ranine : Y a les garçons…

Linès : Je veux aussi me laver.

Shaël : Moi aussi ! !

Marlande : On va faire des groupes ! Vous deux vous regardez le mur pendant qu’on se lave, ensuite on fera de même.

Shaël : On peut tous tenir dans l’eau.

Athara : Ça ne me dérange pas de me laver avec Linès.

Marlande : On fait comme je dis ! »

L’autorité. Shaël dut prendre sur lui pour ne pas se retourner, il craignait les représailles de Marlande. Linès en profita pour méditer. Les filles ne prirent pas trop de temps, la fraîcheur à des limites. Au tour des deux autres, elles ne se génèrent pas pour trouver quelques astuces pour se retourner. Des oublis, des excuses plus ou moins travaillées.

« Athara : Ah ? Nous aussi faut qu’on regarde le mur ?

Ranine : J’ai fait tomber ma broche, je regarde pas, hein…

Marlande : Y a eu un bruit, vous avez entendu, non ? »

Elles en virent assez chacune pour se faire une idée d’à peu près tous les détails anatomiques de Linès. Shaël, toutes ont un peu évité. Non qu’il ne soit pas un jeune homme regardable, mais face à l’étalon, il n’a pas d’existence.
Une fois tout le monde vaguement séché, Ranine fit un peu de lessive. Il fallait voir le mur couvert de ses culottes, puis des sous-vêtements d’un peu tout le monde, sauf Shaël, tant l’idée était tentante. Il fallait aussi se reposer. Ils avaient un peu de lumière provenant de pierres transparentes dans l’eau, pas de quoi voir très loin dans le fond. Linès y avait trempé sa tête, l’eau partait dans un couloir étroit, assez lumineux. Il était possible qu’il donne sur un point d’eau vraiment pas loin.

« Marlande : Demain, nous n’aurons pas le choix, nous devrons passer par là et espérer pouvoir tenir en une respiration.

Ranine : Je ne sais pas retenir ma respiration.

Athara : Viens, je vais t’entraîner. »

Athara profita surtout de la situation pour embrasser fougueusement Ranine qui, surprise, ne put se débattre. Shaël fera de beaux rêves cette nuit-là. Au réveil, ils ramassèrent leurs sous-vêtements pas secs, vu que toutes leurs affaires allaient y passer…

« Marlande : On ne va prendre aucun risque, il n’est pas impossible que le passage soit plus étroit qu’il en a l’air. On va se laisser glisser sur le ventre ou le dos. Le dernier prend derrière lui les sacs qu’on va nouer les uns avec les autres. J’ai mis quelques vêtements de Ranine dans vos sacs pour qu’il ne coince pas encore.

Shaël : J’ai eu quoi ?

Athara : C’est pas ton anniversaire, faudra lui rendre ses culottes.

Shaël : J’ai eu des culottes ?

Marlande : Non… Si… J’en sais rien ! Shaël t’es le plus fin, passe en premier.

Ranine à Shaël : Mais tu n’as plus de sac…

Shaël : Zut ! »

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partage l'article si tu l'as aimé