Le Chemin des Dieux

Part 17

Baron

Partie Précédente

 

Elle se précipita, arracha les outils de Shaël et brisa complètement le carreau. Il était fixé à une sorte de brique creuse, en regardant de près on distinguait une sorte de mécanisme, en tout cas c’était relié à quelque chose. Elle brisa celui d’à côté, aucun creux.

« Marlande : C’était un réactif feu… Linès en les gravant tu as entendu un bruit de mécanisme ?

Linès : Non, je ne suis pas brutal moi !

Marlande : Pourquoi celui-ci ?

Ranine : Je sais pas, mais il est dans la même ligne.

Marlande : Quelle ligne ?

Ranine : Regarde, si l’on recule un peu, plusieurs carreaux suivent une même ligne courbe.

Marlande : On va tous les cogner dans l’ordre. »

Elle prit son marteau et tapa le premier, un cliquetis se fit entendre dès le premier coup. La courbe était incomplète, elle passait cependant d’un mur à l’autre suivant ensuite les marches vers le plafond. Un seul coup par brique colorée suffit. Elle avait voulu tout faire elle-même, alors que la dernière torche avait des signes de faiblesse, elle cogna l’ultime carreau… Clic… Clac… Grrr… D’étranges bruits se succédèrent.

« Shaël : Alors ? Il se passe quelque chose ? On entend des bruits ?

Marlande : Oui ! Une corde ! ! Une corde vient de descendre au milieu du trou !

Athara : Cela ferait un bon titre d’histoire coquine et perverse.

Linès : Il va donc falloir quand même sauter…

Ranine : J’ai jamais fait ça… »

Marlande descendit, tout le monde avait pris le temps de se préparer.

« Marlande : Avec les sacs, il va falloir être prudent. Linès tu es le plus agile, tu prendras la torche. Il va falloir faire vite. Le mieux serait qu’on attende toujours que tout le monde ait avancé d’une marche. Certaines sont assez éloignées. Je pense pouvoir attraper la corde en m’étirant avec mon arc. On n’aura pas à sauter, mais il faudra bien s’accrocher. Vous êtes prêts ?

Shaël : Pas vraiment.

Marlande : Je passe la première, Ranine tu me suis, Linès en troisième puis Shaël, Athara tu fermes la marche, entre autres…

Athara : Si le maladroit est bloqué, je l’ai dans l’os…

Marlande : On n’a pas le temps de discuter, il faut faire vite, on ne sait pas non plus ce qui nous attend derrière, ni combien de temps ça restera ouvert. »

L’ascension ne se fit pas sans mal. Shaël et Ranine n’étaient pas du tout sportifs. Il n’y avait aucune sécurité. L’ordre de passage permettait que les deux plus faibles soient entourés pour être aidés plus facilement. Comme prévu, Marlande réussit à attraper la corde. Elle noua en son bout son marteau, un contre poids pour faire balancer la corde plus simplement aux autres et un bon appui pour les pieds. Elle grimpa dans le noir… Les autres attendaient.

« Marlande : C’est bon, j’ai réussi. Il n’y a aucune lumière ici. Je vous guiderai. Linès reste avec les sacs, tu les accrocheras à la corde et passeras en dernier.

Linès : Et la torche ?

Marlande : Tu l’éteindras avant de sauter.

Athara : Si elle ne s’éteint pas avant. »

Ranine poussa un cri strident en se balançant. Encouragée par ses amis, elle réussit sans trop de mal. Suivie de Shaël qui lui aussi poussa un cri et manqua même de tomber. Athara se retrouva coincée quelques instants à cause de son encombrant bâton. Les trois premiers sacs passèrent sans mal. On ne peut pas en dire autant de celui de Shaël, il chut lamentablement.

« Shaël : Mais mon sac ?

Athara : Au revoir le sac !

Shaël : Mais, il faut le récupérer !

Marlande : Non, Linès risquerait de devoir remonter dans le noir. Il faut absolument qu’on puisse éclairer aussi ici. »

Le tour de Linès se fit sans mal. Une fois tout le monde en sécurité, on alluma la torche. Ils étaient dans un espace restreint. À deux pas, pour seule route, un conduit étroit. Il faudra y progresser à quatre pattes.

« Marlande : Linès, tu passes devant avec la torche. Chacun pousse son sac devant lui. Shaël tu pousseras celui de Linès, et passeras derrière lui.

Shaël : Je préfère pas être en second.

Marlande : Je préfère ne pas te montrer mon cul !

Ranine : Moi non plus.

Athara : Non plus.

Shaël : Mais il fera noir…

Marlande : Tu passes en second ! »

L’autorité naturelle de Marlande portait toujours ses fruits. Il passa à la suite de Linès. Le chemin descendait, une unique galerie tournant de droite et de gauche à en perdre le nord. Linès avait pris le bon rythme pour ne distancer personne. Lui au moins n’avait pas été choisi par hasard…

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partage l'article si tu l'as aimé