Le Chemin des Dieux

Part 08

Baron

Partie Précédente

 

Tous se regroupèrent autour de cette trouvaille. Comme eux, ce groupe avait exploré par mal de couloirs. Mais ce plan n’était pas complet. Ils avaient commencé bien après leur arrivée à l’utiliser. En regardant les nombres de routes aux croisements, Marlande après un gros effort de mémoire estima le secteur représenté, elle savait où ils étaient.

« Athara : Regardez, ici, on dirait une pièce plus grande !

Marlande : Tu as raison… Ranine, sors-moi une petite aiguille !

Ranine : Tu veux faire de la couture ?

Marlande : Il faut encore les fouiller… Un petit pot, on cherche un petit pot ou même plusieurs ! »

Coincé sous les ossements, couverts de poussière, Athara fit une nouvelle trouvaille, moins discrète.

« Athara : J’ai trouvé un bâton, il m’aidera à marcher.

Ranine : Il est trop beau, sa crosse est magnifique… C’est quoi qui est écrit dessus, y a plein de caractères ?

Athara : C’est rien, c’est un alphabet qu’utilisait ma famille, c’est écrit que celui qui trouve le bâton le garde.

Ranine : C’est gentil d’écrire ça quand on meurt.

Linès : J’ai trouvé deux petits pots, l’un sent vraiment pas bon, l’autre a très mauvais goût.

Marlande : Mais pourquoi as-tu goûté ?

Linès : Je ne sais pas… »

Avec délicatesse Marlande ouvrit un des pots, y trempa l’aiguille et nota sur leur nouvelle carte les chiffres des précédents croisements.

« Marlande : Ça va nous aider, regardez, dans tout ce secteur il n’y a que cette pièce. Tous les autres chemins ne mènent nulle part.

Shaël : Il y a peut-être d’autres morts à voir ?

Athara : Touriste…

Ranine : Ceux-là me suffiront. »

Sur ce passionnant échange, ils reprirent la route. Le plan les aida à rejoindre rapidement la salle. Les couloirs sont très longs, jamais droits longtemps et très longs. On vous a dit qu’ils étaient très longs ? Si ce n’est pas le cas, sachez qu’ils sont très longs.

« Marlande : C’est magnifique regardez !

Ranine : Ooohhh

Linès : C’est du bon travail. »

Une pièce intégralement recouverte de mosaïques. Ils reconnurent plusieurs de leurs divinités grâce à leurs attributs (2). Mais d’autres personnages n’étaient pas identifiables. Autour de chaque illustration un cadre de texte.

« Ranine : C’est écrit quoi ?

Marlande : C’est étrange, tu vois là c’est Loursiniès Dieu de la nature, on le reconnaît à ses extrémités en pattes d’ours.

Linès : C’est un travail remarquable, regardez au niveau des griffes !

Marlande : Ce qui ne va pas c’est qu’il est écrit : « Des profondeurs de la terre Hératidès vaincu Platanon démon serpentaire. ».

Shaël : Sur ce mur ça correspondrait mieux à ce texte y a un mec sans jambes avec une queue de serpent.

Athara : J’en ai connu des comme ça…

Ranine à Marlande : C’est quoi ces symboles-là ?

Marlande : Ce sont des symboles qui représentent les dieux. C’est plus court à utiliser qu’un de leurs deux noms.

Linès : Le plafond est assez différent, regardez la mosaïque, ils n’ont utilisé que des carreaux de taille identique.

Athara : Il n’y a pas que ça… En arrière-plan c’est la montagne. Regardez le couple ! »

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partage l'article si tu l'as aimé