BaronCrapo en Ensulsis Chap 10

Baron

Yepa ! Plein de vote cette semaine c’est chouette ! Allons voir de suite ce qui se trame du coté de Méllia…

Chapitre 3 part 3 / 4 :

À l’auberge du camp des mineurs, Méllia s’était levée quelques minutes à peine après le départ des autres. Un faux prétexte sa fatigue. Elle descendit prendre un encas avant de se mettre un peu à étudier l’alchimie dans un vieux livre du Baron. L’aubergiste s’était mis au ménage, pour une fois qu’il recevait autre chose que des gueux crasseux.

« _ Aubergiste ?

_ Oui ma ptite demoiselle ?

_ Votre nom quel est-il ? Ou faut-il que je vous nomme aubergiste à chaque fois ?

_ Ah ah ! Vous n’avez pas votre langue dans votre poche. Appelez-moi Mop, ça ira très bien.

_ Mop, j’ai faim !

_ Ne bougez pas je vous apporte de suite de quoi vous rassasier. »

Laissant son ménage à plus tard, il installa une table pour Méllia, puis alla en cuisine tenter de sortir un digne repas. C’est à ce moment que plusieurs hommes entrèrent dans l’auberge à grand bruit.

« _ Mop !! Mop !! Ramène ton gros cul de cochon, faut qu’on parle du BaronCrapo !

_ Quoi ? Il a quoi ? Il est revenu ?

_ Il reviendra pas, c’est pas le bon !

_ Quoi c’est pas le bon ? »

Mop fit irruption dans la sale, en tablier souillez depuis des mois sans avoir vu un coup de savon. Les hommes, surement les principaux mineurs du coin, prirent une table et commencèrent leur palabres.

« _ Regardes, tu vois ça ? C’est un avis de recherche ! Le gars dessus c’est le notre et c’est marqué usurpateur ! Donc le gars, il est faux !

_ Foutre-couille… On c’est fait liquider nos piécettes comme des courges !

_ Quand ils reviendront on saura les accueillir !

_ Ah ça ils vont entendre parler de Mop ! Mais et l’ours ? On va faire quoi ? »

L’interrogation posée par l’aubergiste laissa les mineurs pantois. Ce fameux ours que personne n’a vraiment vu. Des traces, des témoignages de gens de passages dont les agressions n’ont touché que du matériel.

« _ Et si vous le laissiez vivre au lieu de vouloir le tuer ? »

Les mineurs surpris, se retournèrent vers la gamine qui venait se mêler des affaires des grands.

« _ Ah ah ! Et en quoi nos affaires te concernent petite ? Le laisser vivre ? On est pas tranquille, on vit dans la peur ! »

Méllia se leva et rejoint le groupe. Elle demanda une craie, monta sur une chaise et dessina un vague plan du camp et alentours.

« _ L’ours n’est jamais venu au camp n’est-ce pas ?

_ Oui, c’est dans la zone nord-ouest qu’il fait des dégats.

_ Vous n’avez qu’une route… Pourquoi ne pas placer une barrière ? Vous arrivez à consolider des galeries non ?

_ Hum… Oui c’est faisable… Mais on fait quoi pour a montagne ?

_ Les attaques se sont faite la nuit ? Vous foutez quoi la nuit là-haut ?

_ Nous ? Ben rien…

_ Alors c’est tout vu, une barrière là, et un couvre feu sur la belle saison ! J’imagine que les visiteurs ne font pas légion ?

_ Non… »

Les mineurs étaient dépités, ils n’avaient pas réfléchis à une solution aussi simple. Pendant les quelques instants où Méllia avait exposée sa façon de voir, ils avaient oubliés son jeune age.

« _ Mais qui es-tu petite ?

_ Héhé c’est une de mes clientes de marque ! » Se targua Mop.

« _ Je suis une Vindicatrice, disciple du vrais BaronCrapo ! » Dit-elle debout sur une chaise pour mieux surplomber la mini assemblée.

Ils restèrent muets quelques secondes ne sachant s’il fallait rire ou la prendre au sérieux.

« _ Quelle preuve aurais-tu ?

_ Une preuve ? En avez-vous seulement demandé une à l’homme qui est venu vous arnaquer ?

_ Ce qui nous incite aujourd’hui à la prudence…

_ Soit… Durant la guerre contre Chaos, toutes les Vindicatrices ont fait un pacte de sang avec le BaronCrapo, ce pacte nous lie à vie à sa cause, à son être, à sa magie.

_ Mais cela ne nous…

_ Regardez… »

Méllia ôta sa cape, et souleva son chemisier. Juste au dessus de son nombril un tatouage. On y voyait un double cercles stylisé, un « V » au centre et trois mots anciens autour : Vincere Aut Mori. Elle remis rapidement ses vêtements en place. Mop perplexe proposa qu’on attende le retour des compagnons de Méllia mais dans le doute il fallait bien s’occuper des moindres désir qu’elle pourrait avoir, après tout malgré les contraintes, elle avait proposé une solution à leur souci sans même rien demander en échange.

Après sa collation, offerte par Mop. Elle retourna à l’étage et profita de l’absence du Baron pour feuilleter un vieil ouvrage où elle était persuader d’avoir vu quelques informations sur l’alchimie…

Elle avait apprit le à déchiffrer avec l’aide du Baron. L’ancienne langue d’Ensulsis gardait encore quelques secrets. Arrivée à la partie dédier à la magie alchimique une foule de dessins explicatifs aidaient à bien voir les équipements utiles à toutes distillations. Un fruit ressemblant aux quédouilles était aussi griffonné. Ce qui attira l’attention de Méllia était une étrange référence intraduisible, utilisé un parchemin pour avoir un laboratoire… Cela n’avait décidément aucun sens. Une fois qu’elle eut au mieux assimilées les bases et pris quelques notes, elle descendit prendre son repas alors que le soleil approchait de son zénith.

Mop était afféré à la cuisine, quelques mineurs bien crasseux de leur labeur venaient manger là chaque midi avant de repartir au turbin.

« _ Mop t’as pas de ton petit digestif maison ?

_ Ouais j’apporte ça ! »

En entendant ces mots les yeux de Méllia brillèrent de malice… L’aubergiste remonta et servit les convives.

« _ Mop ?

_ Oui mademoiselle ? Vous aussi vous en voulez une lampée ?

_ Pas vraiment… Dites… Vous fabriquez votre alcool où ?

_ Dans le sous sol, juste sous vos pieds !

_ Est-il envisageable que je loues votre cave ?

_ Mais que diable voulez-vous donc y faire ?

_ Une décoction ! » Dit-elle pour finir avec un grand sourire.

Une heure plus tard elle se mit au travail, Mop s’était proposé de l’aider pour tout nettoyer. L’après-midi fût des plus actifs… Loin dans leurs tunnels, les mineurs n’eurent pas le malheur de profiter des effluves nauséabondes émises par la distillation de la quédouille…

Voilà pour cette petite parenthèse sur Méllia. Merci à Mao qui a fait le ménage dans les dernières fautes d’orthographes des autres parties (celle-ci on verra plus tard !).Le choix du jour :

1 – L’expérience échoue.

 

2 – Tout c’est à peut près bien déroulé.

Chap 3 Part 2 Chap 3 Part 4

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partage l'article si tu l'as aimé