BaronCrapo en Ensulsis Chap 6

Baron

[Merci les gens pour vos encouragements et votes ! Toutes mes excuses pour la semaine passé où je fut terrassé par le grand dragon de l’hiver… Bon j’ai choppé la crève quoi !]

Chap 2 part 2/4 :

Ramassol remonta sur son cheval, les mercenaires s’apprêtèrent à partir à la poursuite du BaronCrapo lorsqu’un événement auquel ils ne s’attendirent pas, attira toute leur attention. Le nuage de poussière s’estompa, laissant apparaître la silhouette de Méllia. Toujours debout, prête à en découdre.

« _ Ne m’enterrez pas trop vite…

_ Tu es bien tenace… J’ai voulu être gentil, il semblerait que je doives passer aux choses sérieuses. »

Ramassol sauta de cheval et fit signe aux autres de s’éloigner. Il voulait en finir vite, sans pour autant la tuer. Méllia n’avait jusqu’à présent pas bougé. Sa capuche pourtant, recouvrait à nouveau sa tête. Elle l’enleva, laissant perplexe les hommes qui la regardaient. Ses cheveux étaient devenu bleu…

« _ C’est à cela que tu utilises ta magie ? Teinter tes cheveux ? Ou… Non c’est impossible !

_ Vous comprenez trop lentement…  »

Il devint rouge et commença à préparer son attaque, il maîtrisait deux éléments, la terre et l’eau. Une de ses plus puissantes attaques nécessitait les deux. Méllia ne se laissait pas impressionné, et laissa tombé un petit rouleau au sol qu’elle enfonça en terre du bout du pied.

« _ Ramassol, vous en avez encore pour longtemps ? » Dit le chef en faisant signe à un de ses hommes de pointer son arbalète dans le dos de Méllia.

Le mage était concentré et ne fit pas attention à ce que tramait le mercenaire. Jamais il n’aurait apprécié ce genre de méthode, malgré ses choix d’employeurs, il avait un minimum d’honneur. L’arbalète fit son cliquetis, et le carreau se dirigea droit vers la nuque de l’enfant.

«  _ Tsss… Misérable… » Dit Méllia toujours aussi concentrée.

Ses cheveux bougèrent un peu avant qu’elle n’apparaissent racontèrent certains. Car la plupart se souvenir que de l’inattendu. Alors qu’ils retenaient leur souffle pensant voir cette pointe traversée de part en part le cou de la petite, quelque chose jaillit du sol à toute vitesse en criant. Tout le monde se regarda, mais qu’est ce qui a pu stopper ce carreau ? Ramassol était blême. Il regardait cette poupée chiffon sourire avec la tête transpercée.

« _ Invocatrice… Tu maîtrises donc cela…

_ Entre autre chose…

_ La maîtresse est très forte !

_ Occupe-toi d’eux… »

La stupeur figea les soldats, une poupée qui parle et se meut seule. Construite simplement, vêtu d’un vêtement de plage bleu de deux pièces, un bracelet coquillage autour du poignet et une étoile de mer rouge dans ses cheveux bleus. Les chevaux s’énervèrent, mais personne n’eut le temps de réagir. La poupée sauta vers le soldat à l’arbalète et lui boucha les oreilles. Il hurla et tomba de cheval. Deux mercenaires s’enfuirent au galop alors qu’un par un leur camarade tombaient incapable de lutter contre une petite poupée.

Ramassol avait fini sa préparation et c’est une vague de boue qu’il fit surgir du sol et envoya sur Méllia. Des goutes de sueur perlaient sur son front, il concentrait toute son énergie sur ce puissant sort mêlant magie de l’eau et de terre. Les hommes avaient beau tomber les uns après les autres autour de lui, il savait bien qu’une fois la fille vaincu la poupée ne serait plus qu’un vulgaire assemblage de tissus. Le chef fut le dernier à tomber non sans avoir tranché le bras de cette maudite poupée chiffon qui s’effondra à son tour. Le mage ne relâchât pas la pression, encore quelques secondes pour être sûr…

Non loin de là…

« _ Vigillia ? Où êtes vous donc passé ? »

Nul réponse à ses mots. Le Baron descendit de cheval, pour inspecter un peu mieux la scène. Il s’agenouilla à l’endroit où elle aurait dû tomber, rien… Pas la moindre trace de chute au sol… Il se releva, sa tête se mit à tourner et…

Dans la foret silencieuse, deux chevaux se promenèrent alors, cherchant une sortie dans un labyrinthe tortueux de grands pins. Leur seul réconfort était d’être deux, mais l’un disparu, puis l’autre…

« _ Non c’est impossible, elle ne peut pas… Non ! »

Ramassol avait tord, elle pouvait. De toute sa puissance Méllia explosa le cercueil de boue éclaboussant hommes et chevaux par litre entier. Rien ne laissait chez elle transparaître une quelconque souffrance. Le mage, épuisé, avait déjà mis un genoux à terre, il la regarda et dit avant de s’effondrer :

« _ Aujourd’hui c’est un genoux que tu me met à terre, demain ce seront les tiens que je clouerais au sol ! »

Méllia secoua la tête, s’approcha de lui, sortit son bâton et lui en colla une bonne sur le crâne. Elle mit sa poupée sur son cheval, prenant soin de mettre le bras coupé de celle-ci dans sa poche et monta.

« _ Merci Maîtresse, tu es si forte, il n’aurait jamais pu te vaincre…

_ Et pourtant… Je… »

Dans un dernier souffle elle s’effondra sur son cheval, épuisée, de la boue s’écoula lentement de sa bouche et de son nez…

1 – Elle tombe de cheval.

2 – Elle ne tombe pas de cheval !

 Ce n’est pas le choix du siècle je l’avoue, les idées me manquent parfois. À la semaine prochaine, sans faute !

Chap 2 Part 1 Chap 2 Part 3

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partage l'article si tu l'as aimé