BaronCrapo en Ensulsis Chap 4

Baron

Merci pour vos votes, par votre faute le héros va avoir des yeux de lapin… S’pas cool !

Chap. 1 – Part 4 / 4 :

Le Baron poussa un grand soupir. Il se leva, poussant à son passage les joyeux fêtards qui remplissent la taverne de l’auberge tous les soirs. Une fois dehors il vit courir au loin les filles parties précipitamment à droite de l’auberge. Il regarda dans leur direction puis prit à gauche. Il s’arrêta devant une ruelle jouxtantl’auberge et l’emprunta. S’adossant au mur il dit :

« _ T’aurais pu me blesser… Ma jolie SourieA… »

Une voix féminine, dans la nuit, répondit avant qu’il n’en dise d’avantage :

« _ …Cela eut été du gâchis mon Baron… »

Venu d’au-dessus de lui, un visage qu’il connaissait bien apparut devant lui. C’est une bien étrange façon d’embrasser, se mit-il à penser. Les yeux de cette femme plongeaient dans les siens, puis ses lèvres s’approchaient de celles du Baron, d’un léger coup de langue elle les effleura avant de sauter au sol sans bruit et de lui faire face. Cette femme… Une des rares qui fasse autant d’effet au BaronCrapo, sans nul doute sa plus grande faiblesse.

« _ Mon Baron, tu cours un grand danger en restant en ville, ceux qui m’ont payé veulent ta tête pour ce que tu as infligé à leurs soldats. Mais moi ta tête, je la trouve très bien où elle se trouve ». Dit-elle en caressant la joue du Baron.

Il commença à passer sa main autour de la taille de la jeune femme. Celle-ci se laissa attirer.

« _ Demain je partirais, c’est promis, en attendant que dirais-tu de…

_ Il est bien tard pour une jeune femme comme moi, ce quartier est un peu mal famé. »

Partant dans la nuit avec une agilité féline elle disparut en quelques instant du champ de vision du Baron qui poussa son second soupir de la soirée.

« _ Bon sang quelle femme… »

Le reste de la nuit se passa sans encombre, Alinaë et Ciny rentrèrent assez vite de leur chasse nocturne. Tout le monde se coucha après encore quelques verres et discussions joyeuses. À l’aube c’est Méllia qui réveilla tout le monde, un peu furieuse d’avoir à autant insister auprès de tout le monde, râlant sur leurs lenteurs matinales.

Baron et Méllia, ayant pris congé des autres, s’en allèrent voir le Dr Rosamulde en ville. Il était déjà plus de midi quand ils sonnèrent à la porte. Mademoiselle Vigillia était là, dans une tenue de soubrette, le Baron sourit, pas elle. Le Docteur les accueillit de suite, nulle attente ce coup-ci.

« _ Mon cher Baron comment vous portez-vous ? J’ai entendu vos ennuis, pas de blessures graves j’espère ? Vous ne devez pas forcer sur la magie dans votre état ! Mais qui donc est cette petite qui vous accompagne… »

Méllia lança un regard sévère vers Rosamulde. Il remarqua de suite une force incroyable qui se dégageait de cette petite. Il préféra poursuivre.

« _ Celui qu’on appelle l’Érudit des Hautes Plaines, vous le trouverez au Mont Macific, il a construit sa cahute près du camp des mineurs, c’est à 6 jours de cheval d’ici, au nord-est.

_ Le camp des mineurs… Est-ce loin d’un village qui se nommerait Campebrousse ?

_ Quelle coïncidence, c’est ainsi que se nomme le camp des mineurs. Connaissez-vous donc déjà ce lieu ?

_ Un heureux hasard… Je dois m’y rendre pour affaire rien de plus. Vous pensez que cet érudit pourra m’aider ?

_ Si lui ne le peut… Qui le pourrait… Monsieur, j’ai une faveur à vous demander, voyez-vous ma servante et secrétaire Mlle Vigillia m’a fait la faveur d’accepter de vous accompagner afin de faire le voyage jusqu’à Ensulsis. Je suis un vieil homme curieux mais peu téméraire…

_ Je comprend, sait-elle que ce voyage sera peut-être sans retour ?

_ Je l’ai déjà accepté et m’y suis préparée Monsieur du Crapo ! »

Elle venait de faire irruption dans la pièce, habillée comme une aventurière. Un fouet attaché à sa ceinture, une jupe de toile blanche coupée en biais, laissant son genou droit visible, une paire de bottine de cuir, un chemisier assortis à sa jupe, une veste en toile marron et un chapeau laissant ses cheveux libres. Elle jeta son gros sac au sol.

« _ Hum… C’est décidé, nous partons ! Mlle Vigillia, soyez la bienvenue ! »

Le docteur versa une larme à leur départ et leur souhaita moult fois bonne chance. Il n’avait pas l’intention de rester seul, l’après-midi même il recevrait quelques prétendantes pour la remplacer.

Le Baron pris soin de tout les frais, un cheval supplémentaire n’entamerait rien à son budget, de même que la nourriture. Tout trois partirent. Ils sortirent du village et parcoururent quelques lieux sans encombre, mais le calme n’est qu’un ami de passage.

Une dizaines d’hommes à cheval eux aussi, firent irruption. Ils encerclèrent, le petit groupe sans que personne n’eût pu réagir. Celui qui semblait diriger la troupe s’avança et dit :

« _ C’est vous le BaronCrapo qui avez mis à mal trois de mes hommes avec votre amie ? C’est pas cette gamine quand même ? » . Il regarda Méllia.

« _ Baron, est-ce que tu permets que la Gamine s’en charge ?

_ T’es bien sûre de toi ?

_ Attendez ! Je peux m’en charger ». Dit soudain Vigillia le ourire aux lèvres. »

Le chef des bandits ne comprit pas trop ce qui se passait. Le Baron apprécia le sourire de Vigillia, c’est la première fois qu’il le voyait.

_ Bon… On fait quoi on tire à la courte paille laquelle de vous deux s’en occupe ? »

Était-ce là le seul accroc qu’ils rencontreront dans leur avancée ou cela n’est qu’un hors d’œuvre comparé à ce qui les attends sur les 6 jours de route pour rejoindre le mystérieux Érudit des Hautes plaines ?

Vous le saurez en lisant le prochain chapitre des Aventures du BaronCrapo et des Vindicatrices ! Chapitre 2 : Six Jours.

Comme vous l’aurez compris ce premier chapitre est terminé. La première partie du second sortira vendredi prochain. Et n’oubliez pas vous devez choisir :

1 – Méllia combat les bandits.

2 – Vigillia combat les bandits.

Quelle sera votre championne…

 

Chap 1 Part 3 Chap 2 Part 1

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partage l'article si tu l'as aimé