BaronCrapo en Ensulsis Chap 2

Baron

Merci pour vos votes, l’aventure continue… Vous avez choisi l’option 1… C’est parti !

Maudite curiosité et envie continue de se mêler des affaires des autres. Le BaronCrapo se dirigea vers la foule et monta sur une sorte de pilier pour mieux appréhender la scène. Un spectacle fort banal en ces temps encore troublés. Trois hommes, guerriers ou mercenaires, malmenaient un pauvre hère replié au sol sur lui-même tel un hérisson sans épines.

Et cette foule de curieux, de lâches qui en nombre seraient invincibles face à ces trois hommes. Quelques soient les griefs qu’ils pouvaient avoir contre ce pauvre bougre à terre, il était impossible de ne pas réagir. Faire le poids face à ces brutes n’allait pas être tâche aisée, autant mettre la misère une vingtaine de brigands était une partie de plaisir, autant face à trois homme aguerris aux disciplines militaires et aux combats… La chance serait qu’ils aient entendu parler de sa légende, ce qui dans ces contrées éloignées n’est que rarement le cas. Le BaronCrapo se faufila dans la foule, il fallait agir vite avant qu’il n’y ait un mort.

« _Il serait bon d’arrêter le massacre, il ne semble plus en mesure de se défendre, l’a-t-il même été…

_ De quoi tu te mêles ? » Répondit un des hommes en arme.

Le BaronCrapo envisagea la situation. Peu de surface de terrain pour se battre. Trois hommes prêts à en découdre à la moindre provocation. Il va falloir être malin…

« _ Allons, allons, restons calmes ! Regardez-le, il a son compte non ? Que vous faut-il de plus ?

_ De plus ? Des heures qu’à la taverne il nous saoule plus vite qu’un tonneau de bière ! Il nous a provoqués, nous traitant de faibles, on lui montre un peu les bonnes manières !

_ Pour si peu… Et s’il meurt, que diront les autorités ?

_ Rahrharah ! Les autorités monseigneur, c’est nous ! Partez avant que ne nous prenne l’envie de vous occire aussi ! »

Il n’y avait que peu d’échappatoires pour sauver cet homme. Il dut se résoudre à sortir son sabre, arme ancienne sur laquelle une brume verte semble danser.

« _ Dernier avertissement, fois de BaronCrapo, vous ne vous en sortirez pas ainsi !

_ Baron Quoi ? Un Baron ? Foutu noble, tu vas y avoir droit aussi… »

Il était à craindre que personne ne sache qui il est. Il brandit son sabre face à ses trois adversaires. Jusque-là ils n’avaient pas sortie les leurs. Le premier avait une grosse hache, les deux autres avaient des épées. Ils s’avancèrent vers le Baron, la foule recula, la peur des coups perdus probablement. Utiliser un peu de magie serait fort utile, cela pourrait éliminer un adversaire d’un seul coup, mais avec sa maladie il serait à la merci des deux autres. Le Baron recula soudain, celui qui tenait la hache, était plus lent à le suivre que les deux autres.

Il courut alors entre les deux premiers aussi vite que possible et sauta pour attraper la tête du plus lent et l’éclater contre son genou. Un de moins pour quelques instant… Pendant qu’il se tordait de douleur au sol, le vrais combat débuta. Seul contre deux il fit de son mieux pour parer les coups. Il ne voulait pas les tuer, lui en laisseraient-ils l’opportunité ? Les deux guerriers ne faisaient pas dans la dentelle, leur coups visaient clairement à l’éliminer.

Il du se contraindre et ne retint plus ses forces. L’ardeur au combat et la brutalité des coups assénées mettaient à mal le Baron, ils pensèrent ainsi avoir avec grande facilité le dessus sur cet inconnu venu troubler leur petite fête. C’était sans compter sur l’agilité de ce dernier, malgré la fatigue, il en feinta un pour mettre hors d’état de nuire le second en lui enfonçant son sabre droit dans le bras. Un second de moins ! Mais le dernier valide arrivait trop vite, il n’y avait plus qu’une solution…

Dans un cris de douleur figeant le sang des hommes, glaçant le cœur des femmes, le Baroncrapo leva le bras, serra le poing, et utilisa toute sa puissance de mage pour soulever terre et pierres afin d’ensevelir son assaillant. Le spectacle calma tout le monde, plus un bruit ne se fit entendre. À demi effondré, se servant de son sabre pour se tenir debout, les yeux injectés de sang et crachant en toussotant du sang, il ne vit pas derrière lui arriver une grosse hache…

« _ Tu te ramollis, Baron ! »

Cette voix… C’est… Il se retourna pour voir Alinaë tenant droite et sans trembler sa grande épée coupant dans sa course la hache de son adversaire. Avant de reprendre la conversation, elle surenchérit en frappant du plat de son arme la tête du guerrier qui s’effondra sans gémir.

« _ Que fais-tu par ici ?

_ Nous sommes venues pour te voir, et t’entretenir d’un problème…

_ Nous ? Je vois… Allons à mon auberge, nous serons plus tranquilles pour parler.

_ Elles nous y attendent déjà ! »

Elle aida le BaronCrapo à se relever, il lui faudrait quelques heures pour être remis d’aplomb. Il la stoppa et se retourna vers la victime des trois guerriers.

1 – Il faut qu’il aille ramasser les restes.

 

2 – C’est bon, il est sauvé qu’il se démerde.

Chap 1 Part 1 Chap 1 Part 3

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partage l'article si tu l'as aimé